Notre ami Robert Faure

Revue française d’automatique, d’informatique et de recherche opérationnelle. Recherche opérationnelle, tome 16, no 3 (1982), p. 277-280.

ROBERT FAURE

Né en  1918
Robert Faure est mathématicien, pionnier de la Recherche Opérationnelle en France.
Ancien élève de l’École Normale Supérieure de l’Enseignement Technique ; Ingénieur du Conservatoire National des Arts et Métiers (spécialité Mécanique).
Il commença à enseigner la Recherche Opérationnelle au C.N.A.M. dès 1959, bénévolement puis fut nommé chargé d’enseignement (1969), professeur associé (1971) et professeur titulaire de la chaire de R.O. (1977), spécialement créée pour lui.

À propos de la Recherche Opérationnelle, Robert Faure aimait raconter en cours que cette discipline remontait  à la princesse  phénicienne du 9è siècle avant Jésus-Christ, Elissa (qui prit le nom de Didon plus tard quand elle fonda Carthage), princesse de Tyr  (en Phénicie, actuels Liban, Israël et Syrie) qui  devint reine de Tyr.
Mais son frère Pygmalion assassine son époux afin de prendre le pouvoir.
Horrifiée, Elissa s’enfuit.
Elle atteint l’Afrique du Nord à Byrsa (“la peau de bœuf”), citadelle proche de l’actuel Tunis, et demande asile aux autochtones.
On ne lui concède que ce que pourrait couvrir la peau d’un bœuf.
Astucieuse, elle découpe la peau en si fines lanières qu’elle obtient, bout à bout, une longueur fantastique (découpage quasi fractal…) : près de 4 km.
Avec la corde ainsi formée, elle aurait tracé un cercle en faisant ainsi son territoire et fondé (vers 814 av. J.-C.) la très célèbre ville de Carthage (Kart HAdschat = la ville neuve, au nord-est de Tunis, entre La Marsa et La Goulette) en prenant le nom latin de Didon.

 'Dido acquiert par la ruse la terre où s'élevera Carthage' Didon (ou Elissa), fondatrice légendaire et première reine de Carthage. - 'Dido acquiert par la ruse la terre où s'élevera Carthage'. (En 814 av JC, Didon demande au roi berbère Syfax, de lui accorder l'autorisation de fonder un royaume sur ses terres. Il n'accepte qu'à la condition que ce royaume ne soit pas plus grand qu'une peau de vache. Didon découpe la peau en fines lanières et s'en sert pour délimiter le périmètre souhaité).

– Illustr. de : Virgile, Énéide, I,364-368. Gravure sur bois, v. 1880. Coloration ultérieure.

Elle aurait ainsi, la première, résolu un problème de recherche opérationnelle.

L’idée de former un cercle plutôt qu’un triangle, un rectangle, un carré ou tout autre forme géométrique fermée et sans point double, place Didon au pinacle des mathématiques : elle avait donc admis sans hésiter le résultat isopérimétrique ci-après que Jacques Bernoulli prouva dans le cadre du calcul des variations :

De toutes les courbes fermées, sans point double, de longueur donnée, celle qui entoure l’aire la plus grande est le cercle.

Parallèlement dans l’industrie,Robert Faure s’est illustré en tant que conseiller scientifique d’abord auprès de la Compagnie des Machines Bull pendant une dizaine d’années puis auprès de la R.A.T.P., pendant une autre décennie.
Pionnier de l’enseignement de la R.O., il a participé à son introduction à l’École des Mines de Paris (1960), à l’École Supérieure d’Électricité (1966), à P.E.N.S.E.T., à l’Institut Biaise Pascal (devenu depuis Institut de Programmation, Paris VI), au C.E.P.I.A., etc. Il effectua aussi de nombreuses missions tant en France qu’à l’étranger.

En collaboration avec M. DENIS PAPIN et A. KAUFMANN :
Cours de calcul booléen appliqué 1ère éd., 1963, 2ème éd., 1970 (cours de mathématiques supérieures, t.V), Albin Michel, Paris.
Exercices de calcul matriciel et de calcul tensoriel, 1ère éd., 1958, 4ème éd., 1970, Eyrolles,
Paris.

______________________________________________________________

Depuis septembre 1979, il avait regagné le Maroc — pays de sa jeunesse
puis de son début de carrière — pour y lancer, depuis sa chaire à l’Université
de Rabat, des enseignements de R.O.
Il a développé une pédagogie efficace de la R.O. fondée notamment sur
l’emploi systématique des graphes, permettant de l’enseigner avec succès à de
vastes auditoires, évitant de la dessécher à ses seuls aspects mathématiques. Le
Professeur Faure est l’auteur de nombreux ouvrages en mathématiques,
électronique et surtout Recherche Opérationnelle ; en particulier du « Précis
de R.O. » qui fait autorité. Il mettait la dernière main à son dernier ouvrage
« Guide de la R.O », en collaboration avec le Professeur Alj, lorsque la mort
l’a brutalement emporté.

Guide de la recherche opérationnelle Tome 1 Abderrahmane Alj (Auteur) Robert Faure (Auteur) décembre 1997, Éd. Elsevier Masson,  collection Dunod Masson Ho

Le Professeur Faure a mené de fructueuses recherches en Algèbre de Boole et programmation linéaire en nombres entiers ; en particulier il est le co-auteur d’une des premières méthodes de recherche arborescente (publiée bien avant celles de l’école américaine).

Son best-seller Précis de R.O, en est à la 7ème édition
Depuis sa première édition, ce précis a connu une très large diffusion qui en a fait un vecteur privilégié d’initiation et de formation à la recherche opérationnelle pour des générations d’étudiants et d’ingénieurs.

Il était apprécié aussi pour l’étendue de sa culture générale; diplômé en philosophie et versé en arabe, il était également diplômé en berbère…
Il n’avait pas hésité à s’engager dans la lutte contre le fascisme, notamment au sein de la 2ème D.B.
Au-delà de ses compétences et ses titres, il était connu pour ses qualités humaines; d’une grande humilité, il faisait preuve d’une gentillesse et d’une solidarité — bien au-delà du cadre du travail — envers toutes les personnes l’approchant, y compris les plus modestes.

Il a été créé un prix Robert Faure par la La ROADEF (Société Française de Recherche Opérationnelle et d’Aide à la Décision) 

Ce concours, organisé tous les trois ans par la ROADEF, s’adresse à de jeunes chercheurs (35 ans maximum), membres de la ROADEF.

En hommage au Professeur Robert Faure, pionnier de la Recherche Opérationnelle en France, le prix Robert Faure vise à encourager une contribution originale dans le domaine de l’aide à la décision et de la recherche opérationnelle.

Une attention toute particulière est accordée aux travaux qui allient le développement de méthodes théoriques aux applications, ceci dans l’esprit des travaux de Robert Faure

_
___________________________________________________________________________

BIBLIOGRAPHIE DE ROBERT FAURE

Initiation à l’électronique 1re éd. 1961, 2ème éd. 1966, Dunod, Paris (épuisé en langue
française ; disponible en langue espagnole : Iniciacion a la electronica, 2ème éd. Marcombo, Barcelone).

Aide-mémoire de mathématiques nouvelles (tome 1), 1ère éd., 1970, Dunod, Paris
(épuisé en français, mais disponible en langues espagnole, italienne, roumaine et,
notamment en russe : Cobpemehha Matematuk, éd. ; MIR, Moscou).

Précis de R.O, (4ème édition complètement refondue d’Éléments de la R.O.), Paris,
Dunod, 1979. Édition totalement refondue de « Éléments de la R.O. », GauthierVillars, 1968.

Invitation à la recherche opérationnelle (en coll. avec A. KAUFMANN), 1ère éd., 1962,
2ème éd., 5ème nouveau tirage, 1976, Dunod, Paris, ouvrage traduit en 15 langues.

La programmation linéaire appliquée, Collection Que sais-je? Num 1776, 1979, P.U.F., Paris.

Les jeux d’entreprises (en coll. avec A. KAUFMANN et A. LE GARFF), collection Que sais-je? N°892, 1ère éd., 1960, 4ème éd., 1976, P.U.F. Paris.

La recherche opérationnelle (en coll. avec J. P. Boss et A. LE GARFF), 1ère éd., 1961, 5ème éd., entièrement refondue (60èmemille), 1980, Que sais-je? N° 941, P.U.F., Paris.

En collaboration avec M. DENIS-PAPIN et A. KAUFMANN : Cours de calcul booléen appliqué 1ère éd., 1963, 2ème éd., 1970 (cours de mathématiques supérieures, t.V), Albin Michel, Paris.
Exercices de calcul matriciel et de calcul tensoriel, 1ère éd., 1958, 4ème éd., 1970, Eyrolles, Paris.

Exercices de calcul opérationnel 1ère éd., 1959, 3ème éd., 1966 (épuisé).
Structures ordonnées et algèbres de Boole (en coll. avec E. HEURGON), 1971,
Gauthier-Villars, Paris.

Mathématiques pour l’informaticien (en coll. avec B. LEMAIRE), 1ère éd., 1973,
Gauthier-Villars, Paris.

Collection PROGRAMMATION, série RECHERCHE OPÉRATIONNELLE APPLIQUÉE.
1. Chemins et flots, ordonnancements (en coll. avec C. ROUCAIROL et P. TOLLA), 1976,
Gauthier-Villars, Paris.
2. Processus stochastiques, leurs graphes, leurs usages (en coll. avec P. CHRÉTIENNE),
1974, Gauthier-Villars, Paris.
3. Éléments de programmation dynamique (J. L. LAURIERE), 1979, Gauthier-Villars,
Paris.
4. Fiabilité et renouvellement des équipements (en coll. avec J. L. LAURIERE), 1974,
Gauthier-Villars, Paris.
En outre, Robert Faure a publié de nombreux cours polycopiés et d’importants
articles.
COURS POLYCOPIÉS

Méthodes de simulation. Informations scientifiques BULL, Paris, 1962.

Concepts essentiels de mathématique nouvelle (2 fascicules) 1963-1964, École de la
Compagnie des Machines BULL, modifié en 1968 à l’intention des cadres de laR.A.T.P.

Algèbre de Boole Appliquée, Institut Biaise Pascal, 1967.

Recherche Opérationnelle (cours professé à la section « Informatique ») réf. 2067 :1ère éd., 1967, 2ème éd., 1970, École Supérieure d’Électricité, Plateau du Moulon, Gif-sur-Yvette.

Compléments de mathématiques (cours professé à la section « Informatique » de
l’École Supérieure d’Électricité, réf. 2536, v. ci-dessus).

Programmation linéaire en nombres entiers, Institut de Programmation, 1968.

Graphes et Applications C.N.A.M. et Institut de Programmation, 1970.

Processus stochastiques C.N.A.M. et Institut de Programmation, 1970.

Introduction à la Recherche Opérationnelle, École Supérieure d’Électricité, session de
perfectionnement, 1970.

Usure Fiabilité, Institut de Programmation, 1970.

Programmation dynamique, Institut de Programmation, 1971.

Pour apprendre les fondements des mathématiques nouvelles, C.E.P.I.A., 1973.

Programmation mathématique, C.N.A.M. et l’Institut de Programmation, 1974.

Pensez à la Recherche Opérationnelle (introduction attrayante à la R.O. pour les
cadres de la R.A.T.P.), R.A.T.P., 1979.

QUELQUES ARTICLES IMPORTANTS
Programmes linéaires en nombres entiers : Méthode Booléenne ; Compagnie des
Machines BULL, note interne du 25-6-1962.

Une Méthode Booléenne pour la résolution des programmes linéaires en nombres
entiers, Gestion, 6» 4, N° spécial de R.O., p. 250-260, avril 1963.

Quelques aspects de la programmation linéaire appliquée, Colloque de calcul
numérique, Lille, (6-11 juillet 1964) PST N° 157 du Ministère de l’Air.

Nouvelles recherches sur la résolution des programmes linéaires en nombres entiers,
Gestion, 8, 6, N° spécial, juin 1965.

Pour un enseignement cohérent et utile de la recherche opérationnelle, I.F.I.P.,
2nd world conference ; in Computers in Education, Informatique et enseignement,
Lecarme et Lewis éd., 1975.

Heuristique efficace : la notion de regret en recherche opérationnelle, 3ème
symposium « Méthodes heuristiques », Pologne, 1976.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.